Avril 2020

Difficile de parler d’actualité sans évoquer la pandémie de COVID 19 et les mesures prises par le gouvernement pour en limiter la propagation. Chez nous, l’activité « administrative » est bien réalisée à domicile, mais le travail à la vigne ne peut pas se faire en télétravail. Tout est néanmoins mis en place pour que les gestes barrières soient strictement appliqués.

Cette semaine, nous avons mis en bouteille le millésime 2018 du château de Musset. Comme c’est précisé sur l’étiquette, et pour garantir que nous maîtrisons l’intégralité de la production du vin jusqu’à son conditionnement, elle est réalisée « au château », c’est-à-dire sur place.La mise en bouteille est l’opération finale qui assure la qualité de notre vin. Il faut veiller une dernière fois à limiter les contacts avec l’oxygène. La température joue un rôle important, c’est pour cela qu’il faut la réaliser avant l’été (la température idéale se situe entre 15 et 22°C).

Camion d'embouteillage mobile

Nous faisons appel à un prestataire spécialisé qui vient quelques heures devant notre chai avec son matériel (un camion, unité mobile d’embouteillage) et les salariés nécessaires pour réaliser l’opération.
Préalablement, nous avons reçu les bouteilles « bordelaises », vides, et les bouchons de liège commandés auprès de nos fournisseurs. Surtout, nous avons réalisé l’assemblage du vin, en mélangeant les différents cépages afin de composer notre cuvée première.

Unité d'embouteillage mobile prête à être mise en marche

L’embouteillage comporte plusieurs étapes. Les bouteilles vides déposées en début de chaînes sont tout d’abord rincées à l’eau stérile, puis égouttées.

Vient ensuite le tirage, où les bouteilles sont remplies avec le vin en provenance de nos cuves qui a auparavant été légèrement filtré. Une pompe est utilisée pour vider l’air et protéger ainsi le vin de l’oxygène.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas tant la quantité de vin versé qui est contrôlée lors de cette étape, mais le niveau qu’il atteint dans la bouteille. En effet, le vin, comme tout liquide, se dilate lorsque la température augmente et se contracte lorsqu’elle diminue. Il faut donc lui laisser l’espace nécessaire, afin qu’il ne provoque pas de  « coulures » en poussant le bouchon. Pour cette raison, le niveau est adapté à la température du vin, qui est vérifiée à intervalle régulier.

La dernière étape est le bouchage, où un bouchon de liège préalablement compressé vient fermer la bouteille. Il faut attendre environ 3 minutes que le bouchon retrouve sa forme initiale, durant lesquelles la bouteille est conservée debout.

Bien sûr, différents contrôles (dégustation, température, etc.) ont lieu tout au long du processus pour vérifier la qualité du vin mis en bouteille.

Il s’agit d’un embouteillage dit « tiré-bouché ». C’est-à-dire que les bouteilles restent ensuite « nues », prêtes à être stockées pour laisser vieillir le vin en attendant leur commande. C’est au moment du conditionnement que seront apposées l’étiquette et la capsule CRD.

Embouteillage au château de musset

En cette période de confinement, prenez soin de vous et #restezchezvous. N’hésitez pas à vous changer les idées en dégustant une bonne bouteille. Nous pourrons toujours vous aider à refaire votre cave le moment venu.

Pour finir, nous sommes fiers de vous annoncer que le millésime 2018 du Château Chêne-Vieux, qui sera disponible à la vente cet automne, a été récompensé d’une médaille d’argent au concours général agricole de Paris.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *