Juillet 2020

Depuis quelques jours, nous commençons à observer un changement de couleur des baies dans les parcelles des châteaux de Musset et Chêne-Vieux. C’est la véraison qui a démarré.

La véraison a démarré
La véraison a démarré

La véraison, c’est le moment où les grains de raisin changent de couleur et passent du vert au rouge / violet, ici sur une grappe de merlot. Cela se produit sous l’effet de l’apparition des anthocyanes, ces pigments naturels que l’on retrouvera dans le vin, et qui lui donneront sa “robe”. C’est également à ce moment que les baies ramollissent et se chargent progressivement en sucre, jusqu’à atteindre leur maturité. Comme nous vous l’expliquions en octobre 2019, c’est le contrôle régulier des différents types de maturité qui nous conduit à démarrer les vendanges. Habituellement, il faut compter autour de 50 jours à partir du moment où la moitié des baies a véré.

Si on ne peut pas encore se prononcer sur la qualité du vin, puisque la météo jusqu’aux vendanges va jouer un rôle très important, on sait déjà que la quantité de la récolte sera moins importante que les années précédentes. En cause, les conditions climatiques en fin de printemps qui ont été particulièrement peu clémentes :

  • Tout d’abord la grêle, qui est tombée fin avril à Puisseguin et qui a détruit une partie de la production. A l’image du gel, si la grêle tombe après la floraison (lorsque les fleurs apparaissent) ou la nouaison (lorsque les fruits se forment) et détruit les futurs grains de raisin, ils ne repousseront pas dans l’année et la vigne ne produira donc rien.
  • Ensuite, le mildiou, une des principales maladies de la vigne, qui a touché plusieurs producteurs de la région. La météo a d’une part favorisé l’apparition de la maladie, le mildiou étant un champignon il se développe dans un climat humide, et d’autre part été pour nous un frein à l’application de traitements. Nous privilégions en effet des traitement de “contact”, davantage respectueux de l’environnement que des traitements pénétrants, mais qui sont lessivables par la pluie et nécessitent donc plusieurs jours sans précipitations pour être appliqués.
    Parmi les symptômes du mildiou, des tâches apparaissent sur les feuilles, où se logent les oeufs du champignon. Mais surtout, les baies se rident, deviennent noirâtres et ne se développent plus : c’est ce qu’on appelle le rôt brun. Là encore, il faut faire une croix sur la production de l’année, et bien ramasser les feuilles contaminées pendant l’hiver pour éviter une nouvelle propagation l’année suivante.
Effet du mildiou sur une grappe de merlot
Effet du mildiou sur une grappe de merlot

Reste à se concentrer sur la maturité des baies pour préparer les vendanges… En attendant, nous vous souhaitons un bel été.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *